A la découverte du Parc du Morbras

Les élèves d’option science de 4e sont allés au parc du Morbras pour connaître et voir les différents endroits de présence de la biodiversité.

Durant notre visite, nous avons été dans différents points du parc :


1 - L’étang

2 - Le sous-bois

3 - La mare

4 - Le rû

5 - L’hêtre

6 - Le verger


Nous avons aussi eu droit à une avalanche de pluie, pour certains une petite frayeur (GROS chiens), un petit nid d’oiseau et deux belles petites perruches vertes.


1 - L’étang


15 espèces de poissons vivent dans le Morbras, passant à côté de l’étang.


– Cependant, on ne trouve plus de poissons dans l’étang. En effet, celui-ci est atteint d’eutrophisation (il s’agit d’un processus dans lequel trop de nutriments se retrouvent dans l’eau), ce qui entraîne la prolifération d’algues. Or, ces algues, qui sont l’un des aliments des poissons, deviennent toxiques sous l’effet de la chaleur. Les poissons qui s’en nourrissaient sont donc morts.


Mais comme ces poissons étaient les principaux prédateurs des grenouilles, celles-ci reviennent et peuplent à présent l’étang.


– L’étang, peu profond, doit être entretenu. Pour cela, le personnel du parc s’occupe de creuser le fond de l’étang assez régulièrement pour le rendre plus profond et ainsi le réoxygéner.


– Enfin, en plus des grenouilles, cet étang abrite des insectes et de nombreux oiseaux : martins pêcheurs, bergeronnettes des ruisseaux, canards … Et l’on aperçoit même parfois des hérons cendrés !


2 - Sous-bois :


Le sous-bois est un milieu forestier avec différentes essences d’arbres : érables, frênes, hêtres…

On peut trouver sur les arbres, différentes choses :

— sur leurs troncs : -du lichen

-du lierre, des plantes grimpantes…

— sur leurs branches : du gui (petite plante parasite, car elle suce la sève de l’arbre)

— à leurs pieds : de la mousse


Attention ! Les plantes grimpantes, comme le lierre, ne sont mauvaises pour l’arbre seulement si ce dernier est en mauvaise santé.

Fleurissant juste avant l’hiver et permettant aux insectes de faire leurs provisions, le lierre est important, car il les aide à préparer l’hiver.


Pendant l’hiver, les arbres perdent leurs feuilles car ainsi, ils économisent leur énergie en l’utilisant pour faire vivre leurs troncs, leurs branches…


Nous avons, grâce à nos yeux d’experts, repérés les fleurs naturellement présentes : les jonquilles, les crocus, perces-neiges, primevères…

Ces fleurs prolifèrent dans le bois car les permettent de garder le sol humide, ce qui est idéal pour les bulbes des fleurs.


On trouve dans le parc du Morbras, des hôtels à insectes qui abritent les insectes l’hiver (comme des insectes xylophages, qui mangent le bois, des abeilles solitaires…).


3 - La mare

L’état de la mare varie : elle passe d’un milieu ouvert (mare à l’état « normal ») à un milieu fermé (assèchement de la mare, prolifération d’arbres ou de roseaux à sa place…).

Comme la mare demande un certain entretien, les jardiniers doivent :

– mettre de l’argile au fond de la mare pour que l’eau ne s’échappe pas,

– faucher les roseaux de la mare pour qu’ils ne l’envahissent pas.


Une mare est plus profonde qu’un étang, elle est donc plus oxygénée et contient alors plus de vie, on y trouve par exemple :

– des roseaux

– des grenouilles vertes

– des grenouilles rousses

– des tritons.


+ On peut également trouver des perruches à collier au parc du Morbras.

(Ce sont des espèces venant d’Afrique, apportées par les colonies, qui se sont proliféré et installées en France).




4 - Le « rû »